Morgane Suquet
entrepreneurs à impact

Morgane Suquet

Pouvez-vous vous présenter et que faites-vous dans la vie ?

Je m'appelle Morgane Suquet et après une école de commerce, j'ai co-fondé de Cuvée Privée il y a maintenant 5 ans avec mes deux associées, Aurélie et Marie.

Pouvez-vous présenter Cuvée privée ?

Cuvée Privée est un concept e-commerce qui permet d'adopter des parcelles agricoles chez des producteurs en France pour recevoir tout au long de l'année ses propres produits en direct du domaine. Les adopteurs reçoivent un coffret à chaque saison (tous les 3 mois) avec leur cuvée d'adoption personnalisée à leur nom, une bouteille surprise du domaine et un courrier du producteur.

Depuis quand date votre engagement pour l’environnement ?

Je dirais au début de ma vie professionnelle quand une fois sortie de la légèreté de mon école de commerce, la gravité des enjeux écologiques nous a tous -jeunes actifs- rattrapée.

Pourquoi vouloir travailler en direct avec les agriculteurs ?

Une de nos motivations principales quand on lancé Cuvée Privée était de supprimer un maximum d'intermédiaires (très nombreux surtout dans le monde du vin) pour être en relation directe avec nos producteurs. Avant de se lancer, on a donc passé six mois à voyager aux 4 coins de la France pour dénicher les meilleurs producteurs en se rendant dans leur domaine pour découvrir leur exploitation et faire leur connaissance en physique.

L'adoption d'une parcelle comprend notamment une visite au domaine donc il est primordial pour nous de travailler avec des agriculteurs passionnés par leur travail et désireux de partager leur quotidien avec nos clients. Dans l'expérience Cuvée Privée, nous accordons une grande importance au contenu pédagogique offert à nos adopteurs : nous voulons qu'ils comprennent les produits qu'ils consomment. Pour cela, nous avons recruté une journaliste en interne qui est chargée d'interviewer tous les trois mois l'ensemble de nos producteurs pour relater les dernières nouvelles du domaine et expliquer l'élaboration de leurs produits. C'est le fameux "courrier du producteur" que nos clients reçoivent dans leur colis !

Quels sont les points à prendre en compte pour faire une vraie alternative à la grande distribution et aux modes d'agriculture à grande échelle ?

La principale difficulté, c'est qu'en s'approvisionnant auprès de producteurs indépendants, les volumes disponibles sont souvent faibles et les structures sont moins adaptées à une clientèle professionnelle avec parfois aucune grille de tarif préférentielle dédiée. L'équilibre économique entre le prix de vente proposé à nos clients et notre propre rentabilité économique est donc particulièrement complexe.

Or, il est évident que pour offrir une véritable alternative à la grande distribution, il faut adopter un positionnement prix le plus accessible possible. Nous travaillons beaucoup sur ce sujet cette année et avons l'ambition d'offrir prochainement une gamme plus abordable.

Est-ce que cela a changé votre manière de consommer au quotidien ?

Absolument ! J'ai pris conscience de la valeur des différents labels, en me faisant mon propre avis sur les limites de chacun. Je suis encore loin d'être parfaite et je continue d'aller en grande surface pour une partie de mes achats mais je consomme définitivement moins et mieux qu'avant. Je questionne davantage mes achats et je vais naturellement chercher des alternatives plus responsables quand le produit initial ne correspond plus à mes critères.

Quelles sont vos 3 conseils éco-responsables ?

1) Privilégier le direct-producteur bien entendu : utiliser des plateformes comme Cuvée Privée ou se rendre directement sur place quand en a l'occasion.

2) (Re)découvrir le tourisme local : l'impact écologique des déplacements est énorme alors que nous avons la chance d'avoir un pays qui regorge de trésors .

3) Questionner les labels : par exemple, bio ne veut pas dire parfait ! Quand c'est possible, il faut se renseigner au max sur les pratiques du producteur.


Nous rappelons que l'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération