Une ville écologique, c’est quoi ?

Ville écologique, ville durable, ville verte ou encore ville du futur sont des termes de plus en plus utilisés pour désigner les villes qui s’engagent à mettre en œuvre des actions de développement durable. Alors que le dérèglement climatique est au cœur de l’actualité, les territoires prennent cet enjeu en considération dans le cadre de leur développement.

November 04, 2022 · 5 min de lecture

Voici pourquoi et comment les villes vont devoir mettre l’écologie au cœur de leur politique urbaine.

Pourquoi transformer nos villes en villes écologiques ? 

Dans un contexte climatique critique, les villes sont désormais obligées de s’adapter dans le but de limiter leur impact écologique. A ce jour, l’urbanisme n’est pas compatible avec la préservation de l’environnement. La responsabilité des villes dans le réchauffement climatique est d’ailleurs pointée du doigt par l’ONU et pour cause : les agglomérations seraient responsables de 70% des émissions de gaz à effet de serre (GES).

L’urbanisation des espaces liée à l’habitation des villes par la moitié de l’humanité a plusieurs conséquences sur l’environnement, mais aussi sur les conditions de vie. Par exemple : 

  • La réduction des espaces naturels et agricoles au profit d’habitations et d’espaces artificiels et de fait, la dégradation des sols ;
  • Une détérioration de la biodiversité ;
  • Peu d’espaces verts synonymes de fraîcheur pendant les fortes chaleurs ;
  • Une augmentation de la pollution de l’air.

Pour faire face à ces diverses problématiques, les villes doivent relever le défi : devenir plus responsables. 

Comment devenir une ville écologique ? 

Une ville écologique ou ville durable, répond à 3 objectifs : 

1- Social, en garantissant une qualité de vie et un bien-être pour tous les habitants. Ce pilier implique aussi de favoriser la cohésion sociale et, de fait, inclut une dimension culturelle. 

2- Économique, en développant son attractivité et sa compétitivité, en partie par le développement de l’économie locale. 

3- Environnemental, en réduisant les émissions de GES liées aux activités humaines et en préservant les ressources naturelles. Cet objectif comprend plusieurs axes : 

  • La mobilité qui tend à être plus douce et bas carbone. L’objectif est de proposer des alternatives permettant de limiter au maximum l’usage de voiture personnelle. Pour cela, le réseau de transport doit être efficace et/ou un programme de vélo peut être déployé (pistes cyclables, parkings à vélos, etc.) ; 
  • La sobriété énergétique qui peut passer par l’achat d’énergies renouvelables ;
  • La biodiversité en conservant et développant les espaces verts. Le végétal au cœur des villes est essentiel pour la santé physique et mentale des zones urbaines. Cela permet aussi de créer des espaces de détente pour les citoyens, un moyen de se rafraîchir en cas de grande chaleur, etc. ; 
  • La gestion des déchets, par exemple avec un programme de recyclage qui ne se contente pas de distinguer la couleur des poubelles mais qui permet aussi de collecter les déchets électroniques ou alimentaires. La question du recyclage de l’eau à des fins industrielles est aussi au coeur de cet axe ; 
  • L’éco-construction qui vise à construire des bâtiments suivant une architecture durable. Ces constructions écologiques peuvent être emblématiques dans certaines villes.
Pistes cyclables

Aménagement de pistes cyclables en ville

Des labels qui attestent les villes durables

Les villes qui s’engagent dans des démarches de développement durable peuvent se voir récompenser par différents labels. Voici les principaux :

  • Le label EcoQuartier : il favorise la conception, la construction et la gestion d’une ville durable. Les villes qui obtiennent ce label s’inscrivent dans une démarche volontaire qui se distingue en 4 phases : l’engagement, la mise en chantier, la livraison du projet et la pérennisation du projet et son amélioration continue.
  • La démarche Ecocité : elle encourage l’innovation dans les programmes locaux. Cela comprend par exemple l’attractivité des territoires urbains, la croissance des villes ou encore les actions environnementales réalisées.
  • Label Ville Durable et Innovante (VDI) : ce label associe les concepts de ville durable et de “smart city” (ville intelligente). Ce label est un référentiel européen pour les villes durables et s’inscrit dans les objectifs de développement durable (ODD) formulés par l’ONU.
  • Label Destination Innovante Durable : il récompense les villes s’impliquant pour un tourisme responsable. L’idée est de protéger le patrimoine local des agglomérations et aussi de favoriser la consommation responsable. A titre d’exemple, cela peut concerner l’offre de transport durable proposée dans les villes.

En France, le top des villes vertes 

Alors que chaque agglomération essaie de prendre une direction plus responsable dans le développement de son urbanisation, certaines sont meilleures élèves que d’autres. L’Observatoire des villes vertes liste tous les 3 ans, le top 10 des villes vertes en France. Le classement est réalisé parmi les 50 plus grandes villes françaises. Sont pris en compte différents critères comme l’accessibilité des espaces verts, la gestion des déchets, la protection de la biodiversité, etc. 

Voici le dernier palmarès en date (2020) :

1. Angers

Ce n’est pas la première fois qu’Angers se retrouve en tête de classement et pour cause, la collectivité s’investit depuis des années pour être une ville durable. 14% de sa surface sont des espaces verts (sans compter les forêts), un angle d’engagement reconnu notamment avec l’installation de 50 000 capteurs ayant pour but de réduire l’arrosage des espaces verts de 30%. Et pour atteindre ses objectifs, la ville d’Angers n’hésite pas à réaliser les investissements nécessaires : 5% du budget de la commune est alloué au vert.

2. Nantes

La ville de Nantes conserve également sa 2ème place depuis le palmarès de 2017. Sur les 3 dernières années, la commune a investi 41 millions d’euros dans des projets d’aménagement du paysage et se fait d’ailleurs appeler la “ville aux 100 jardins”. L’un des projets phares est celui de “l'Étoile verte” qui offre une promenade végétale de 42km en bord de Loire.

Parc de la Beaujoire à Nantes

Parc de la Beaujoire à Nantes - Crédit photo : jardinspaysdelaloire.fr

3. Metz

En intégrant directement le palmarès à la 3ème position, Metz a su faire reconnaître son riche patrimoine végétal. Ces espaces verts servent d’ailleurs l’attractivité de la ville et sont devenus les lieux de manifestations locales.

4. Amiens

La ville d’Amiens se distingue à la 4ème place du palmarès grâce à ses actions pour protéger la biodiversité locale. Certaines d’entre elles ont d’ailleurs été reconnues : la protection des abeilles et autres pollinisateurs avec la récompense “APIcité”, mais aussi la protection des zones humides avec le label Ramsar. La ville encourage également ses citoyens à avoir la main verte : Amiens possède la note maximale du label “Villes et Villages fleuris”.

5. Lyon

La métropole lyonnaise se distingue par son engagement à protéger sa faune et sa flore. En 2019, elle a d’ailleurs été élue capitale française de la biodiversité.

6. Poitiers

A la 6ème position, Poitiers voit récompenser certaines initiatives récentes liées au développement de promenades plantées et à l’aménagement des berges du Clain.

7. Rennes 

Rennes est connue pour offrir une belle qualité de vie à ses habitants mais aussi par le fait d’être plus arborée que les villes voisines : 37m2 par habitant soit plus élevé que la moyenne nationale.

Parc du Thabor à Rennes

Parc du Thabor à Rennes - Crédit photo : tourisme-rennes.com

8. Caen

Cette ville normande est en fait la 2ème ville de France ayant la densité d’espaces verts publics la plus importante.

9. Nancy 

La ville de Nancy se voit récompensée pour les efforts réalisés pour l’entretien de ses espaces verts, la plantation d’arbres d'alignement ou encore l’aménagement de pistes cyclables.

10. Brest 

En 2020, ce sont les nombreux jardins publics de Brest qui permettent à la ville d’intégrer le top 10 des villes les plus vertes de France. 

Le top 3 peut varier selon la catégorie sur laquelle la ville fait le plus d’efforts (biodiversité, entretien, patrimoine vert, etc.)

Grenoble, Capitale Verte Européenne 2022

La ville de Grenoble n’est pas mentionnée dans le palmarès de l’Observatoire et pourtant, nous tenons à préciser son titre de “Capitale Verte Européenne 2022”. Ce titre est attribué chaque année aux agglomérations qui s’engagent pour la transition sociale et environnementale, et de plus de 100 000 habitants. 

Grenoble, capitale verte européenne 2022

Grenoble, capitale verte européenne 2022 - Crédit photo : grenoblealpesmetropole.fr

Comme pour les villes vertes, ce titre prend en compte plusieurs critères comme : l’offre de transports publics alternatifs à la voiture, la lutte contre la pollution, le respect de la biodiversité, etc. Cette année, c’est la ville de Grenoble qui a été choisie et voici pourquoi : 

  • Les rues du centre-ville sont devenues piétonnes pour un meilleur partage de l’espace public ; 
  • Un programme de vélo en ville a été développé : le réseau “Chronovélo” ; 
  • La rénovation thermique des bâtiments s’est accélérée ; 
  • La lutte contre la pollution de l’air n’a pas été oubliée, avec l’instauration d’une Zone à Faibles Émissions ; 
  • Les Plan Climat (2005) et Plan Climat Air Energie (2016) ont été adoptés.

La ville de Grenoble a vu son attractivité renforcée depuis cette distinction. 

Les villes durables que nous pouvons imaginer villes de demain ont pour rôle de faire évoluer leur urbanisation mais également de faire évoluer leurs habitants. Les citoyens ont une place majeure dans ces projets qui tendent vers la transition écologique car leur prise de conscience est indispensable.

Rendez-vous l’année prochaine pour découvrir le palmarès des villes vertes 2023 !

Le billet vert à quoi ça sert ? Nous sommes convaincus qu'il faut changer les règles de la banque pour financer un monde plus durable. C’est ce qu’on travaille à faire chaque jour chez Helios. Mais comment faire pour s'y retrouver dans une industrie aussi opaque ? Nous voulons lever le voile sur le fonctionnement de la banque, pour former une nouvelle génération d'épargnant acteurs. Prêts à changer ensemble, les règles de la banque ?

À découvrir