Quelles sont les principales activités humaines responsables du réchauffement climatique ?

Quelles sont les principales activités humaines responsables du réchauffement climatique ?

Le réchauffement climatique présente de sérieux dangers pour la planète. Le déséquilibre thermique dans l’atmosphère contribue notamment à la disparition progressive de la biodiversité et des ressources naturelles. Il provoque aussi l’élévation du niveau de la mer.

novembre 2023

7 min

De surcroît, ce changement impacte négativement la vie humaine, entraînant ainsi des crises économiques et sanitaires persistantes. Ce phénomène catastrophique se manifeste par l’augmentation spectaculaire des températures moyennes de la surface de la Terre.

D’après des études menées à l’échelle mondiale, le réchauffement du climat est principalement d’origine anthropique. Quelles sont alors les activités humaines qui le favorisent ?

Ouvrez votre compte écologique
Réduisez l'empreinte carbone de votre argent

Ouvrez votre compte chez helios et financez la transition écologique grâce à votre épargne.

ouvrir un compte

L’exploitation et la combustion des énergies fossiles

L’exploitation et la combustion des énergies fossiles sont les principales activités humaines conduisant au phénomène de réchauffement climatique. Quelles sont-elles ? Comment affectent-elles le climat ?

Quelles sont les énergies fossiles ?

Le terme fossile fait référence à la lente décomposition sédimentaire, dans le sous-sol, des éléments naturels, plantes ou animaux. Durant des millions d’années, ces composants ont formé des gisements riches en carbone qui se transforment, par un système d’exploitation industrielle (notamment depuis le XVIIIe siècle), en énergies fossiles. Aujourd’hui, les combustibles fossiles les plus utilisés sont le pétrole, le charbon et le gaz.

Le pétrole reste l’énergie fossile la plus exploitée au cours de ces dernières années. Il sert notamment à fabriquer de l’essence, du gasoil, de nombreux plastiques et des tissus synthétiques, qui sont indissociables à la vie quotidienne de l’homme. Le charbon est, quant à lui, utilisé pour produire de l’électricité dans plusieurs pays du monde. Pour ce qui est du gaz, il profite à la cuisine, à la production d’eau chaude et à d’autres postes incontournables de la vie courante.

Les impacts des énergies fossiles sur la vie planétaire

Le pétrole, le charbon et le gaz constituent des émetteurs très actifs de Gaz à effet de serre (GES). Concrètement, ils sont responsables d’environ 80 % des émissions de dioxyde de carbone (CO2) au niveau mondial.

Notez que depuis 2017, la France est le premier pays qui interdit l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures au monde.

Il est avéré que le CO2 représente près de 74 % des GES résultant des activités humaines, facteurs principaux des changements climatiques.

Voici quelques secteurs économiques qui utilisent les plus d’énergies fossiles dans le monde, avec leur pourcentage d’émissions de dioxyde de carbone :

  • le transport routier : 11 %
  • la consommation énergétique des bâtiments résidentiels : 10,5 %
  • la consommation énergétique des bâtiments tertiaires : 6,3 %
  • les industries manufacturières : 7 %
  • les industries d’exploitation du pétrole et du gaz : 6,5 %
  • la production de ciment : 5 % de GES
  • la production de produits chimiques : 4,5 %

À titre de rappel, l’effet de serre est un phénomène naturel résultant de l’influence de l’atmosphère sur les différents flux thermiques réchauffant la planète. Il s’agit d’un ensemble de processus naturels au cours desquels les GES absorbent une partie du rayonnement solaire. Ils interceptent aussi une partie du rayonnement infrarouge émis par la surface terrestre, et qui conduit au réchauffement climatique.

L’impact de la déforestation

La déforestation est également l’une des principales causes anthropiques du réchauffement climatique.

Les facteurs de la déforestation

Par définition, la déforestation est le phénomène de réduction définitive ou sur le long terme des surfaces forestières. Les hommes en sont à l’origine pour différentes raisons.

En effet, d’après le rapport de la FAO (Food and Agriculture Organisation) en 2016, la majeure partie des surfaces forestières détruites est destinée à l’agriculture. Cette dernière peut être commerciale ou de subsistance (agriculture paysanne locale notamment dans les pays en développement). Par ailleurs, la déforestation résulte aussi de la construction des infrastructures, de l’extension urbaine et des activités minières.


Voici une estimation faite à l’échelle mondiale :

  • environ 80 % des surfaces sont déboisées à destination agricole, dont 30 à 35 % pour l’agriculture de subsistance, et 45 à 50 % pour l’agriculture commerciale
  • près de 9 % pour la construction d’infrastructures
  • environ 6 % de la perte forestière est causée par les activités minières
  • et environ 5 % sont le résultat de l’urbanisation

Contrairement aux idées reçues, les industries forestières ne sont pas les acteurs principaux de la déforestation. En effet, elles n’exploitent généralement que des forêts de culture ou des forêts régulièrement plantées afin d’être exploitées de façon durable.

Conséquences de la déforestation sur le changement climatique

Les conséquences de la déforestation semblent lourdes. La déforestation affecte regrettablement la biodiversité (la faune et la flore) et les sols. Pour cause, elle constitue aujourd’hui la principale cause du réchauffement climatique qui pèse sur la planète Terre tout entière.

En effet, comme la science le prouve, les arbres stockent du gaz carbonique tout au long de leur vie. Ainsi, plus ils sont détruits, plus la capacité de l’écosystème mondial à stocker du dioxyde de carbone est réduite. Ce phénomène conduit à l’augmentation de l’émission des gaz à effet de serre. Ce qui déclenche le réchauffement climatique.

L’impact de l'élevage

L’élevage est également un secteur économique qui contribue au réchauffement climatique. En effet, des études scientifiques démontrent que cette activité humaine s’avère plus destructrice de l’environnement que le secteur du transport.

Actuellement, près de 65 % des émissions d’hémioxyde d’azote proviennent de l’élevage. Il s’agit d’un gaz responsable du réchauffement global de la planète, avec une potentialité 296 fois plus élevée que celle du CO2. De plus, le bétail émet près de 37 % de méthane constituant les GES d’origine anthropique. Ce gaz est produit notamment par le système digestif des ruminants. Il agit vingt-trois fois plus que le CO2 sur le réchauffement climatique.


Notez également que l’élevage, notamment celui des bovins, contribue grandement à la déforestation. À ce titre, il faut savoir qu’à l’heure actuelle, les pâturages occupent presque 30 % des surfaces émergées. De plus, 33 % des terres arables sont destinées à produire de l’alimentation du bétail.

Ces étendues sont encore insuffisantes pour répondre à la demande, ce qui conduit au défrichement (transformation d’une terre recouverte de forêts ou de végétation naturelle en une terre cultivable).

Sources :
Ministère de la transition écologique: "Chiffres clés de l'énergie - édition 2021"
Ministère de la transition écologique: "Le projet de loi hydrocarbures est adopté par le Parlement"
notre-environnement.gouv.fr: "Panorama des émissions françaises de gaz à effet de serre"
Youmatter: "Comment les Activités Humaines contribuent au Réchauffement Climatique ?"
Youmatter: "Déforestation : définition, causes, conséquences et solutions"
Le Monde: "L'élevage contribue beaucoup au réchauffement climatique"

Convaincu ? Rejoignez-nous en 8 minutes

  • Inscription en 8 minutes

    Ouvrez votre compte directement dans notre app mobile

  • Confirmez votre identité

    Photographiez votre passeport ou carte d'identité européens en cours de validité

  • Votre compte est validé

    Votre pouvez utiliser votre RIB et votre carte virtuelle immédiatement

  • Vous recevez votre carte gratuitement

    Chez vous en 5 jours ouvrés