Ecotaxe
Développement durable

Ecotaxe

Depuis quelques années, la pollution et les crises écologiques prennent de plus en plus d’ampleur. Les entreprises œuvrant dans le domaine du transport routier constituent un de principaux acteurs économiques qui participent en grande partie à ce phénomène. En raison de cela, de nombreux pays, comme la France, ont mis en place une taxe visant à persuader ces organismes de se tourner vers des solutions de transport moins polluantes. Il s’agit de l’écotaxe.

Initialement, l’écotaxe est une taxe sur le kilomètre parcouru par les poids lourds pesant plus de 3,5 tonnes. Elle s’applique plus particulièrement aux véhicules polluants qui empruntent certaines routes nationales et départementales françaises. Prélevée sous forme de malus écologique, elle est instaurée suivant le principe pollueur-payeur.

Selon le chiffre du ministère de l’Écologie, environ 600 000 véhicules devraient être touchés par l’écotaxe poids lourds. (bloglobal.fr) Étant une taxe au kilomètre, son montant dépend de la distance parcourue, de la région, mais également de l’âge et du poids du camion. Ainsi, plus le véhicule polluant sera vieux et lourd, plus il devra payer.

Tous les poids lourds doivent être enregistrés soit auprès de l’Ecomouv’ (société chargée, par le gouvernement, de la collecte de l’écotaxe), soit auprès d’un organisme habilité de télépéage. Ils reçoivent alors un boîtier GPS qui déclenchera, à leur passage, le portique écotaxe installé sur l’intégralité des routes taxables, tous les quatre kilomètres environ.

La mise en service des écotaxes devait s’effectuer le 1er janvier 2014. Toutefois, de nombreux mouvements contre l’écotaxe, notamment le mouvement des « bonnets-rouges », et des difficultés techniques ont conduit à l’abandon de la politique en question. Sa mise en place a été reportée à maintes reprises.

En 2021, le gouvernement se saisit de cette taxe liée à l’écologie. Elle a pris une toute autre forme. Elle touche désormais l’ensemble des véhicules afin de pénaliser l’acquisition des véhicules jugés trop polluants. Elle s’applique notamment à tous les engins émettant plus 133 grammes de CO2 par kilomètre. Ceci, afin de développer les véhicules propres. Toute personne achetant un modèle hybride rechargeable bénéficiera alors d’un bonus écologique, sous forme de subvention exceptionnelle.

Intéressé par les alternative bancaire éthique ?

Ouvrir un compte Helios, c'est déposer un bulletin de vote en faveur de la transition écologique ! 8 minutes suffiront pour commencer à changer votre impact sur l'environnement.

Ouvrir un compte