ESRS : tout comprendre aux nouvelles normes en matière de durabilité

ESRS : tout comprendre aux nouvelles normes en matière de durabilité

Pendant longtemps, la notion de durabilité était absente ou sous-estimée dans le reporting des entreprises. Pourtant, c’est un élément essentiel. En effet, les activités de l’entreprise sont directement impactées par ce qu’il se passe en externe, notamment au niveau de l’environnement. Il s’agit d’en tenir compte et d’anticiper les risques.

janvier 2024

5 min

C’est en partie ce que font les normes ESRS. Et justement, quels sont les principes de ces normes ? Sont-elles obligatoires pour toutes les entreprises ? Quelles sont les étapes pour les mettre en place ? On vous dit tout.

Simulez l'empreinte carbone de votre compte bancaire
Agissez aujourd'hui en réduisant votre empreinte carbone bancaire

En simulant l'impact CO2 de votre argent, vous faites une première étape pour réduire votre empreinte carbone.

Lancer la simulation

Définition Que sont les ESRS ?

European Sustainability Reporting Standards

ESRS est l'abréviation de European Sustainability Reporting Standards. Pour faire simple, c’est un ensemble de normes et indicateurs qui ont été établis à l'échelle européenne. Leur but ? Encadrer le reporting des entreprises pour tout ce qui touche à la durabilité. C’est donc directement en lien avec les enjeux de Développement Durable (et les fameux ODD de l’ONU).

Un jeu de normes créé par l’EFRAG et la commission européenne

L’EFRAG est l’abréviation de European Financial Reporting Advisory Group.

Cette dernière a créé, main dans la main avec la Commission européenne, un ensemble de règles dans l’objectif d’améliorer la qualité de l’information transmise par les entreprises en matière de durabilité. Il s’agit d’éviter le greenwashing et de poser des règles communes afin d’avoir un référentiel, de pouvoir comparer facilement les éléments transmis, de juger plus facilement la pertinence des éléments communiqués par les marques et entreprises.

Un jeu de normes créé par l’EFRAG et la commission européenne

Les normes ESRS sont bâties sur les piliers de l’ESG.

Dans les textes officiels on retrouve ainsi la mention ESRS E (pour environnement), ESRS G (pour gouvernance), ESRS S (pour social). Cette approche permet d’avoir une vision large et complète des impacts potentiels de l’activité de l’entreprise. C’est une façon d’intégrer la notion de durabilité à tous les maillons, à tous les niveaux.

Ouvrez votre assurance-vie écologique
Vous chercher une assurance-vie pour épargner en épargnant la Planète ?

Optez pour l'assurance-vie écologique helios : des investissements verts dès aujourd'hui pour préparer votre futur.

ouvrir mon assurance-vie

Zoom sur 5 normes ESRS incontournables

Comme évoqué plus haut, cet ensemble est fait d’une multitude de normes. Elles sont divisées selon les trois piliers de l’ESG. Pour mieux vous projeter, voici quelques unes des normes phares :

Exigences générales (ESRS1)

Elle a pour objectif de cadrer les exigences de base en matière de reporting sur la durabilité. Il s’agit de favoriser la transparence, la fiabilité et la comparabilité des informations transmises et présentées par l’entreprise. Cela rejoint d’ailleurs en partie la démarche du Label Finansol (que nous sommes heureux d’avoir rejoint en 2022 avec helios). Cette dernière se base sur le même principe pour garantir la fiabilité des produits de finance solidaire.

Informations générales (ESRS 2)

Elle concerne la vision de l’entreprise. Il s’agit de fournir une feuille de route claire, ambitieuse et cohérente en matière de durabilité. Pour que ce soit aligné sur cette norme, les objectifs fixés doivent permettre d’améliorer les résultats en matière d’ESG.

💡Bon à savoir : Chez helios, nous avons choisi de pousser la transparence. Nous partageons ainsi publiquement notre feuille de route impact. Vous pouvez d’ailleurs y contribuer en ajoutant des suggestions ou des pistes de projets à lancer.

Changement climatique (ESRS E1)

Comme son nom l’indique, on se concentre ici sur la dimension environnementale.

L’objectif est alors d’identifier l’impact des activités de l’entreprise sur le changement climatique. Cela se mesure en général en termes d’émissions de gaz à effet de serre (CO2) et se fait à travers un bilan carbone (émissions directes, émissions indirectes, émissions évitées). Au-delà de l’état des lieux de l’impact de l’entreprise, la démarche est surtout ici d’identifier les actions à mettre en place, les moyens à déployer pour tendre vers une économie bas-carbone.

💡 Bon à savoir : Pour ce qui est d’helios, vous pouvez d’ailleurs consulter tous ces éléments dans notre rapport d’impact annuel.

Main d'œuvre de l'entreprise (ESRS S1)

Cette norme concerne les pratiques de gestion des ressources humaines de l'entreprise.

En termes d’actions concrètes, cela peut se retranscrire à travers des actions très différentes. Cela peut par exemple correspondre à une charte de bonne conduite pour l'égalité des chances, une charte de recrutement en faveur de la diversité. Cela peut également être lié aux conditions de travail (bureaux, politique de télétravail, évolution de carrière, droit à la formation, etc…).

Bref, c’est tout ce qui touche à l’humain. Pour ce qui est d'helios, vous pouvez en apprendre davantage sur notre page de recrutement Welcome To The Jungle. D’ailleurs, si un des postes vous intéresse, postulez. Nous serons ravis de découvrir votre profil et vous rencontrer.

Conduite commerciale (ESRS G1)

Il s’agit ici d’éthique de l'entreprise. On parle par exemple de lutte contre la corruption, de respect des droits de l'homme, de promotion de la transparence. En général, cela se traduit par des chartes et peut engendrer un ajustement pour de nombreuses équipes et/ou filiales.

💡 Bon à savoir : Il existe également d’autres normes, dans la lignée de celle-ci, sur des sujets plus spécifiques (biodiversité, gestion des ressources, pollution, etc…).

Quelles entreprises sont concernées par les normes ESRS en France et en Europe ?

Les ESRS s'appliquent à toutes les entreprises soumises à la CSRD (Corporate Sustainability Reporting Directive). Oui encore, du jargon. Pour faire court, les normes ESRS sont obligatoires pour toutes les grandes entreprises et PME cotées en bourse au sein de l’Union Européenne (UE).

Vous souhaitez lutter contre le réchauffement climatique ?

Ouvrez votre compte helios et financez la transition écologique dès le premier euro déposé.

ouvrir un compte

Quels sont les avantages des normes ESRS pour les entreprises ?

Tout d’abord, il s’agit d’être en conformité avec les exigences européennes. Mais c’est loin d’être le seul point. En effet, c’est également une façon de renforcer sa crédibilité en matière de durabilité, de prouver l’authenticité de sa démarche, de gagner en compétitivité et attractivité vis-à -vis des parties prenantes (candidats, investisseurs, partenaires, etc…).

Enfin, c’est également une façon d’avoir une vision plus fine de son entreprise et de son avenir. Par conséquent, cela permet de mieux cerner les risques et opportunités et d’avancer de manière plus efficace.

Entreprises : les 5 étapes clés pour être en conformité avec les normes ESRS

Les étapes que nous allons détailler reposent sur notre expérience. Ce n’est en rien une méthode stricte et exacte. Il s’agit d’un exemple clé en main que vous pouvez prendre et repliquer :

  • Maîtriser la CSRD : La première étape consiste à prendre connaissance des normes et des implications pour son entreprise.
  • Faire un bilan à date : Maintenez que vous connaissez les choses à respecter, il s’agit de savoir où vous en êtes. Pour cela, l’idéal est de réaliser un audit interne complet. Ce dernier permettra d’évaluer où en est votre entreprise pour tout ce qui touche à la durabilité. À partir de là, vous identifierez également les axes d’amélioration. Cette étape est cruciale. Elle permet de poser de bonnes bases pour une stratégie efficace.
  • Collecter les données : La CSRD a pour mission de permettre de mieux comprendre les avancées des entreprises en termes de durabilité mais également de suivre plus efficacement les évolutions. Il y a donc une volonté d'homogénéisation de la démarche. Votre entreprise devra organiser des états de durabilité. Pour cela, il sera essentiel de collecter des données pour suivre la feuille de route, les projets, les avancées.
  • Former vos équipes : La démarche ESRS/CSRD doit être comprise et incarnée à tous les maillons de l’entreprise. Il est essentiel de sensibiliser vos équipes aux enjeux de ces normes, à leur rôle et aux perspectives sur le sujet. Cela peut passer par des supports, des ateliers, des conférences. Bref, une panoplie de formats.
  • Intégrer la durabilité dans la stratégie d'entreprise : Pour être efficace, la démarche doit être également incarnée au niveau de la direction. La durabilité doit ainsi faire partie intégrante de la stratégie de l'entreprise. Les objectifs de celle-ci doivent être intégrés à votre plan d'action global, au même niveaux que les autres sujets.

💡Bon à savoir : Si le sujet peut tout à fait être géré en interne (ou via un recrutement), il est également possible de s’appuyer sur l’aide d’experts externes (consultants indépendants, cabinets de conseil, etc…). Ces derniers auront ainsi une expérience plus aboutie puisqu’ils auront déjà accompagné d’autres acteurs dans la démarche.

Vers un reporting à la hauteur des enjeux environnementaux

C’est une grande avancée en matière de reporting de durabilité. Il faut dire que l’on revient de loin, mais restons sur le positif. Les choses changent, et dans le bon sens. Cette initiative va permettre d’avoir accès à des informations plus complètes, de meilleure qualité, et surtout à un référentiel qui permettra de comparer les données.

C’est donc une première étape vers une amélioration plus globale. Nous allons vers plus de transparence, plus de crédibilité des rapports extra-financiers. Demain, il sera possible de prendre des décisions financières plus éclairées et donc d’inscrire son entreprise dans une logique plus alignée avec les enjeux sociétaux à venir.

Convaincu ? Rejoignez-nous en 8 minutes

  • Inscription en 8 minutes

    Ouvrez votre compte directement dans notre app mobile

  • Confirmez votre identité

    Photographiez votre passeport ou carte d'identité européens en cours de validité

  • Votre compte est validé

    Votre pouvez utiliser votre RIB et votre carte virtuelle immédiatement

  • Vous recevez votre carte gratuitement

    Chez vous en 5 jours ouvrés